📖 Cela fait un moment que je vois sur les réseaux d’entrepreneures des recommandations pour lire le livre “The One Thing : Passez à l’essentiel” de Gary Keller. La thématique me parlait beaucoup, et la lecture de ce livre, en fin d’année 2021, s’est inscrit dans une mouvance générale dans ma vie : celle de travailler moins, de profiter plus et, donc, d’aller à l’essentiel. Jusque là, on est dans la bonne thématique !

🤯 En parallèle, j’ai beaucoup (et je continue) réfléchi à ma vie d’entrepreneure, à ce que je souhaiterais, à comment y arriver… J’ai également commencé à m’intéresser au Human Design (on reparlera de ce sujet dans un prochain article), dont les découvertes ont totalement résonné avec cette envie de vie d’entrepreneure “essentialiste”, pour parvenir à travailler 12 à 15 heures par semaine et profiter de la vie le reste du temps, nourrir ma créativité, me reposer, jouer, lire, aller me promener… Bref, profiter !

📚 Maintenant que tu connais le contexte, nous pouvons parler du sujet essentiel : le livre. J’ai décidé de t’en faire un résumé et de partager avec toi mes impressions. C’est partiiiiiii !

🎙️ Écoute l’épisode de podcast

Tu veux t’abonner à mon podcast ? Clique ici pour le trouver sur ta plateforme d’écoute préférée !

Sommaire

  1. Structure du livre “The One Thing : Passez à l’essentiel !”
  2. Pourquoi aller à l’essentiel ?
  3. Les croyances limitantes qui nous empêchent d’avancer
  4. LA question déterminante du livre
  5. Le process pour obtenir des résultats extraordinaires
  6. 3 engagements (et un bonus) pour des résultats extraordinaires
  7. Mes impressions

Structure du livre “The One Thing : Passez à l’essentiel !”

Le livre est structuré en 3 grandes parties :

✔️ Comprendre pourquoi l’essentiel est indispensable : Au premier abord, cette première partie peut ressembler aux premières slides d’une formation. Tu sais, celles qui reviennent sur la théorie et les définition et qui sont (ne nous mentons pas) bien souvent ennuyeuses à mourir. Que nenni ! Cette base est indispensable pour la suite, et je t’explique pourquoi, selon moi, plus bas dans l’article.

✔️ Débunker les mensonges profondément ancrés dans ton esprit : Le concept de croyances limitantes te parle ? Tu peux leur faire un petit coucou 👋 En gros, l’auteur liste quelques uns des mensonges que la société et notre éducation nous ont mis dans le crâne, et avance des arguments pour les détruire.

✔️ LA question déterminante que tu vas te poser pour le reste de ta vie : L’auteur a créé une question, que tu peux te poser pour chaque domaine de ta vie, et qui va te permettre d’accéder à l’essentiel. Il déroule également un processus pour réussir à définir ton essentiel et l’atteindre, étape après étape.

Pourquoi aller à l’essentiel ?

🤔 C’est vrai ça, pour quoi faire ?

🧠 Tout simplement pour construire LA base indispensable dans notre esprit qui va nous fournir de la motivation pour passer à l’action et suivre notre programme. J’ai commencé à lire, un peu plus tôt dans l’année, “Think and grow rich” de Napoleon Hill (Refléchissez et devenez riche en français), dans lequel il aborde un concept que j’ai trouvé absolument ridicule en le lisant : la foi (dans le contexte du livre, la foi que l’on va arriver à nos fins et devenir riche). J’ai tout de suite associé ce mot à la croyance, à la foi religieuse, et je ne voyais pas l’intérêt d’intégrer cela à une méthode orientée business.

💡 En prenant un peu de recul, et en lisant beaucoup, je pense avoir compris le concept. Notre cerveau déteste le changement, et lorsque tu essaies de prendre une nouvelle habitude, ou d’intégrer une nouvelle manière de penser, ton ego résiste. Cela demande beaucoup de persévérance pour modifier les chemins neuronaux qui vont te permettre d’agir ou de penser dans le sens que tu souhaites intégrer. Et si tu n’es pas persuadées à 1000 % que le changement est indispensable, tu as énormément de chances d’abandonner en cours de route. Ton ego va t’envoyer pléthore de messages t’affirmant que ce n’est pas grave si tu ne changes pas et trouver mille raisons pour étayer son argumentation. Est-ce que ça te parle ? Tu as déjà vécu ce genre de situation ? Moi oui, des centaines de fois…

👍 Pour résumer : si ton mental n’est pas 100% investi dans ce changement… il ne risque pas d’arriver de sitôt ! Et c’est normal, si tu n’es pas persuadée de ce vers quoi tu veux tendre.

🤛 C’est pourquoi ce concept de “foi” n’est au final pas si fou dans un contexte business. Si tu “crois” en toi et ta destination, cela te donne des munitions supplémentaires pour mettre KO ton ego lorsqu’il pointera le bout de son nez pour mettre à mal tes plans.

Pour en revenir à ce chapitre, l’auteur nous dit que :

✔️ Aller à l’essentiel, c’est reconnaître que tout n’a pas la même importance. C’est aussi établir un lien direct entre ce qu’on veut et ce qu’on fait.

✔️ N’importe quel objectif est accessible. On pourrait discuter cette affirmation, en se disant que TOUT n’est pas forcément possible. On pourrait aussi dire que tout est possible, si l’on sait adapter ses objectifs pour les rendre réalisables. Ce que ce point souligne surtout, c’est que le succès se construit de manière séquentielle, un pas après l’autre, et qu’il est important de construire une stratégie pour l’atteindre.

✔️ Il est très important de garder en tête notre objectif pour que toutes les actions qui pourraient nous en rapprocher et qui passeraient dans notre giron soient repérées par notre cerveau (enfin, plus particulièrement par notre centre de l’attention). J’en parle d’ailleurs dans cet article de blog sur les objectifs.

Les croyances limitantes qui nous empêchent d’avancer

📋 Ce que nous croyons détermine nos actions. Beaucoup de vérités nous ont été imposées depuis que nous sommes toutes petites, et nous nous basons sur ces vérités, bien ancrées en nous, pour prendre nos décisions. Il est important, pour ne garder en tête que les vérités qui participent à notre bonheur, que l’on déconstruise une à une la plupart de nos croyances. Cela peut prendre des années, voire des dizaines d’années, et des efforts quotidiens, mais le résultat, au final, est assez incroyable.

L’auteur développe 6 croyances :

“Tout a la même importance” : les listes de tâche (todo lists) sont un outil utile, mais qui, bien souvent, nous impose nos priorités. On se sent obligées de régler tous les items de la liste, même s’ils ne participent pas à nous rapprocher de notre objectif final. L’auteur suggère, plutôt que d’avoir une todo list, de mettre en place une liste du succès. Je me permets de rajouter que, dans ce contexte, la matrice d’Eisenhower peut être d’une grande aide pour déterminer les priorités du jour, en gardant en tête nos objectifs lorsque l’on priorise nos tâches. Le revers de la médaille est que la matrice ne peut pas faire TOUT le travail à notre place. Si l’on ne sait pas enlever des tâches de notre liste, les abandonner, la matrice ne pourra rien pour nous !

“Je suis multitâches” : certainement un des plus grands neuro-mythes du siècle ! Déjà, physiologiquement, c’est TOTALEMENT FAUX, mais en plus, alterner plusieurs tâches a un coût (temps supplémentaire, efficacité), et on en est rarement conscientes (de +25% à +100% de temps passé sur une tâche si elle est effectuée “parallèlement” à une autre). Globalement, ce qu’il faut retenir, c’est qu’on fait les choses moins bien si on fait du multitâches.

“Il faut avoir une vie disciplinée” : L’auteur nous dit qu’il est impossible de se discipliner à 100 % et que si l’on essaie de s’appliquer une discipline drastique, c’est sûr et certain, on ne tiendra pas nos objectifs sur le moyen-terme. L’idée est de voir quelles habitudes pourraient nous mener au succès, et de les adopter une par une. Ces habitudes répondent à un objectif donné.

“On a de la volonté à volonté” : Chaque jour, on a notre propre stock de volonté, qui se vide au fur et à mesure de la journée, et qui se remplit lorsqu’on se repose. On a donc besoin de gérer cette ressource limitée mais renouvelable. Il est important de traiter ce qui a le plus d’importance au moment où on a le plus de volonté.

“Il faut avoir une vie équilibrée” : Il est impossible d’avoir une vie équilibrée, selon l’auteur. Car il dit que la magie, les résultats extraordinaires, s’accomplit lorsqu’on fournit des efforts extraordinaires. Il préfère parler de priorités, plutôt que d’équilibre. Quand on privilégie une priorité, on se déséquilibre automatiquement car on donne plus de temps à une chose qu’à une autre.

🔎 J’en profite pour faire un zoom sur une citation de James Patterson, que j’ai trouvée particulièrement pertinente, sur les priorités : “Imaginez que la vie est un jeu dans lequel vous jonglez avec cinq balles. Ces balles s’appellent travail, famille, santé, amis et intégrité. Un jour, vous comprenez que le travail est une balle en caoutchouc. Si vous la laissez tomber, elle va rebondir. Les quatre autres balles… sont en verre. Si vous laissez tomber l’une d’elles, elle sera irrémédiablement éraflée, entaillée, peut-être même brisée.”

Morale de l’histoire : savoir où placer ses priorités est primordial, et savoir jusqu’où on peut aller sans casser une balle en verre l’est d’autant plus !

“Voir grand, c’est mal” : Je t’avoue qu’avec celle-ci, l’auteur m’a un peu perdue ! Je ne sais pas s’il est vraiment mal vu de voir grand ? En tout cas, je retiens une chose : tu ne connais pas les limites de ce que tu peux accomplir, donc pourquoi t’en inquiéter avant de commencer ?

LA question déterminante du livre

Elle permet d’organiser les tâches par ordre d’importance. Il est important de se la répéter, encore et encore, pour différents domaines de notre vie.

Quelle est la chose essentielle que je peux faire de telle sorte qu’en la faisant tout le reste deviendra plus simple voire inutile ?

L’auteur propose ensuite différentes étapes pour intégrer la question essentielle à nos habitudes :

  1. Intégrer le concept d’essentiel et y croire, croire qu’il peut changer notre vie.
  2. Se poser la question à chaque début de journée, et avant chaque action importante.
  3. Tenir bon pour que l’habitude s’ancre.
  4. Mettre en place des moyens pour se souvenir de se poser la question.
  5. Recruter des soutiens.

Le process pour obtenir des résultats extraordinaires

Le lien entre buts, priorités, productivité et bénéfices

Iceberg But Priorité Productivité Bénéfices

✔️ Le but : tout commence par le but, l’objectif. Se fixer des buts, c’est avoir une vue d’ensemble, agir pour et cheminer vers le bonheur. S’ils sont lointains, les buts ont besoin d’être décomposés en sous-objectifs (pour hacker le biais cognitif de l’actualisation hyperbolique dont j’ai parlé dans cet article).

✔️ Les priorités : elles marchent main dans la main avec les buts. Selon le but et sa temporalité, les priorités vont évoluer chaque jour.

✔️ La productivité : tout le monde dispose de la même réserve de temps. Ce qui va faire la différence, c’est la manière d’utiliser notre temps. Si je peux me permettre une modulation de cette définition, effectivement, nous disposons toutes du même temps, mais pas de la même énergie. Si je suis les enseignements du Human Design, certains types de personnes sont FAITS pour travailler et génèrent leur propre énergie, d’autres, pas du tout, et doivent gérer une réserve d’énergie limitée. Moralité : on fait avec ce qu’on a, l’idée étant de gérer au mieux son énergie pour l’utiliser afin d’atteindre son but.

✔️ Les bénéfices : en agissant pour nos objectifs, on obtient forcément des bénéfices qui vont nous aider à continuer inlassablement vers nos buts éloignés.

📋 Déterminer des buts et les décomposer

On commence par déterminer la direction, ce vers quoi l’on tend, puis on e rapproche petite à petit temporellement du présent pour décomposer le but à long terme en but immédiat. Cet exercice est à faire dans chaque domaine de vie sur lequel vous souhaitez travailler. But à long terme : la chose ESSENTIELLE que je peux faire un jour.

✔️ But dans 5 ans : la chose ESSENTIELLE que je peux faire dans 5 ans.

✔️ But dans 1 an : la chose ESSENTIELLE que je peux faire dans 1 an.

✔️ But mensuel : la chose ESSENTIELLE que je peux faire dans 1 mois.

✔️ But hebdomadaire : la chose ESSENTIELLE que je peux faire dans 1 semaine.

✔️ But quotidien : la chose ESSENTIELLE que je peux faire aujourd’hui.

✔️ But immédiat : la chose ESSENTIELLE que je peux faire maintenant.

⏰ Méthode pour bloquer du temps

1️⃣ Tout d’abord : bloquer du temps pour la détente.

2️⃣ Ensuite, pour l’ESSENTIEL : Par exemple, 30 à 60 minutes chaque matin pour les priorités, puis passer à l’essentiel (l’auteur préconise de travailler 4 heures / jour sur les tâches qui te mènent à ton essentiel).

3️⃣ Enfin pour planifier ton temps : prévoir une heure par semaine, par exemple, pour analyser ta situation et ta destination.

3 engagements (et un bonus) que tu peux prendre pour atteindre des résultats extraordinaires

✔️ Suivre la voie de la maîtrise : choisir de maîtriser le bon sujet, c’est rendre tout le reste plus simple. La difficulté réside donc dans le fait d’identifier quel sujet on va choisir de maîtriser.

✔️Passer du E (entreprenant) au D (déterminé) : L’approche entreprenante est naturelle, enthousiaste et énergique, mais présente un plafond de productivité. L’approche déterminée n’accepte pas les limites, cherche à les dépasser. Dans cette approche, on se demande comment on peut se développer, on adopte de nouveaux raisonnements, compétences, relations, et on va contre sa nature. Tu commences à me connaître, je vais mettre un bémol à cette dernière réflexion, car on sait toutes que sortir de sa zone de confort c’est se rapprocher de sa zone de génie, MAIS il est essentiel de toujours écouter son intuition et son énergie. Il y a une différence entre ressentir de l’appréhension car on tente quelque chose de nouveau et ressentir de l’appréhension car on sent, au fond de soi, que cette action n’est pas faite pour nous. Seule l’expérience t’apprendra à suivre ton intuition et tes ressentis, mais il est très important de les apprivoiser.

✔️ Accepter le cycle de la responsabilité : Accepter les conséquences de ses actions, se considérer responsable de ses résultats. L’auteur dit que les gens responsables accomplissent ce dont les autres se contentent de rêver. Il est vrai que je pense qu’il est important de ne pas rejeter la faute de la non atteinte de nos objectifs sur une autre personne MAIS c’est aussi important de savoir analyser son environnement et savoir reconnaître quand il ne nous est pas favorable.

✔️ Bonus – Te faire aider : Trouver un coach ou un partenaire de responsabilité qui permet de te guider sur la voie de la maîtrise, sur le chemin qui mène du E au D, et dans l’acceptation du cycle de responsabilité. Une aide extérieure peut être d’une grande utilité pour t’apporter un regard neuf sur ta situation, t’aider à te motiver, à avancer sur tes projets, échanger sur ton expérience et la sienne. Bref, ne reste pas seule dans ton coin !

Mes impressions

💡 De mon point de vue, l’essentiel tel qu’il est abordé dans ce livre est une reformulation des objectifs, que l’on couple avec ses raisons d’être. Une liste que l’on épure pour en tirer la substantifique moelle, et que l’on découpe pour savoir par quelles étapes passer pour arriver au sommet.

👍 Les idées vraiment intéressantes du livre, selon moi, sont le fait que tous les objectifs ne sont pas à réaliser, il est important de les classer et d’identifier les plus importants. Si, comme moi, tu n’as pas l’énergie de tout développer et que tu souhaites réduire ton temps de travail et augmenter ton temps de kiff, aller à l’essentiel est indispensable.

🙋‍♀️ J’ai personnellement expérimenté ce besoin d’essentiel de septembre à décembre derniers. Malgré ma volonté, j’ai accepté “trop” de missions professionnelles en même temps (3 clients différents + le développement de cette activité d’accompagnement), et je n’étais matériellement pas capable de TOUT faire de manière hyper exhaustive et super qualitative. Alors que je me sentais ployer sous la charge de travail, une sorte d’interrupteur s’est enclenché dans mon esprit : il FAUT que j’aille à l’essentiel. Comme dirait Radiohead (que j’adore ❤️) : “You try the best you can. The best you can is good enough” (Fais de ton mieux. Ton mieux est suffisant). Je le savais, mais durant ces mois chargés, je l’ai physiquement compris. Je l’ai expérimenté et mon corps et mon esprit ont compris. L’essentiel est une des clés si tu veux, comme moi, atteindre la sérénité dans ton activité professionnelle (et il va sans dire que cela déteint largement sur la vie personnelle).

⚠️ Le gros bémol / warning que je mettrais est le fait de TOUT miser sur sa responsabilité et sur soi. Je suis une adepte de la théorie de l’autodétermination, qui met notamment en avant le fait que l’environnement dans lequel on évolue a une forte influence sur notre manière de penser et nos actes. De plus, l’étude du Human Design dans laquelle je suis plongée jusqu’au cou confirme cela : chaque être humain est unique, et le monde n’est pas forcément modelé pour chacune d’entre nous. C’est important de savoir faire la part des choses et modeler nos objectifs et nos buts, ainsi que la réalisation, en fonction de nous, de QUI nous sommes et comment nous fonctionnons.

👎 Je n’adhère pas non plus à cette vision purement américaine du “self made man”, qui sous-entend que si on y met suffisamment de volonté, on est capable de tout. Déjà, tout le monde ne part pas avec les mêmes chances dans la vie (en tant que femme, je sais de quoi je parle, mais j’ai aussi conscience d’être extrêmement privilégiée par rapport à d’autres profils), et vont devoir déployer BEAUCOUP plus d’efforts que d’autres pour arriver au même point. Ensuite, il est prouvé que notre réussite, on la doit aussi aux autres, aux personnes qui nous ont aidées, à notre environnement. On peut agir jusqu’à un certain point sur notre environnement, mais certaines situations ne permettent pas de le modifier de manière instantanée et/ou totale.

✅ J’ai trouvé ce livre vraiment intéressant et pratique. Mis à part les objections que j’ai pu relever, je pense que c’est un excellent outil pour amorcer un changement dans la gestion de nos objectifs. D’autres lectures venant compléter et moduler la vision de l’auteur sont également bienvenues, mais c’est une excellente entrée en matière, avec des exercices pratiques et concrets qu’on peut mettre tout de suite en application.

☑️Prépare ton cerveau à accueillir le changement

Cela passe par être 100 % persuadée du bien-fondé de la démarche d’aller à l’essentiel, travailler sur tes croyances limitantes et accepter de ne plus faire certaines tâches qui ne vont pas te mener vers ton objectif.

☑️ Se répéter LA question essentielle

Quelle est la chose essentielle que tu peux faire de telle sorte qu’en la faisant tout le reste deviendra plus simple voire inutile ?

☑️ Mettre en place un process pour atteindre ton objectif

En découpant ton objectif en sous-objectifs et en établissant une stratégie qui permet de connaître, chaque jour, tes priorités. Mais également en bloquant du temps pour réaliser ton objectif.

☑️ (ET) Garder un esprit critique

Comme pour toutes les lectures, ne crois pas aveuglément tout ce qu’on peut te raconter. Pour cela, il est important d’observer tes réactions lorsque tu lis, de prendre le temps de la réflexion, de lire d’autres livres, ou des avis différents. Prend ce qui te parle, et laisse le reste sur le bord de la route !

Rejoins mon laboratoire* d’expérimentations

Toutes les 2 semaines, je te partage des réflexions, des outils que j’ai testés, et des ressources qui pourraient te servir dans ta quête d’entrepreneure, directement dans ta boîte mail !

* Un laboratoire ???
Tout à fait ! J’aime bien m’imaginer comme une scientifique explorant les tréfonds du cerveau des solopreneures. Je considère ma newsletter comme un journal de bord relatant les questions que je me pose, les réponses que je trouve, les ressources que je teste et que je crée (que je t’enverrai d’ailleurs en avant-première ici) pour que tu puisses à ton tour les tester et voir si elles te conviennent !

1 commentaire pour “[Conseil lecture] Comment aller à l’essentiel selon “The One Thing” ?”

  1. Retour de ping : Comment je gère mes clients ET mon projet (janvier 2022) ? – Caroline Imbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.