🎧 Cet été, j’ai écouté un très grand nombre d’épisodes d’un podcast au nom un peu mystérieux : Meta de Choc. Ce podcast parle de métacognition et d’esprit critique. OK, “métacognition”, ce n’est pas le mot le plus abordable de la terre et, certainement comme toi, quand je l’ai entendu pour la première fois, je n’ai pas compris de quoi il s’agissait. En fait, la métacognition, c’est réfléchir sur nos propres manières de penser. Comme dit dans le podcast : “Pourquoi pense-t-on ce qu’on pense ?“

🤯 Comment te dire qu’en tant que passionnée de psychologie, de remises en questions personnelles, de décortication de mes pensées (depuis toujours), le sujet m’a VRAIMENT appelé. J’ai donc passé mon été avec Meta de Choc vissé dans les oreilles. Avec comme effet secondaire des prises de conscience sur mes croyances et mes pratiques, des remises en question, des questionnements. Et même si, soyons honnêtes, ces moments ne sont pas très agréables, je les chéris véritablement car je sais que, généralement, ils débouchent sur de grands pas en avant dans ma vie.

🤔 Je t’ai parlé de remises en question, et je vais te donner des exemples très concrets sur des sujets pour lesquels je n’ai pas toujours la réponse, mais qui pourront peut être amener chez toi également des questionnements, et peut-être, je l’espère, des discussions passionnées !

🎙️ Écoute l’épisode de podcast

Tu veux t’abonner à mon podcast ? Clique ici pour le trouver sur ta plateforme d’écoute préférée !

Sommaire

  1. Le new age et le développement personnel
  2. Plongée dans la zététique et l’esprit critique
  3. La loi de l’attraction… et le business
  4. L’astrologie
  5. Mon expérience du Design Humain (Human Design)
  6. Mes questionnements

🔮 Le new age et le développement personnel

Avant l’écoute de ce podcast, j’avais déjà entendu parler du mouvement new age, mais j’associais ce terme à des mouvance hippie des années 70, avec des croyances psychédéliques et des communautés isolées qui prenaient du LSD pour vivre des expériences extraordinaires (j’avoue, ça fait très cliché). Je me suis rendue compte qu’effectivement, le new age englobait bien cela, mais qu’il a un rayonnement TELLEMENT plus large, qu’il est tellement présent dans nos vies que, personnellement, cette prise de conscience me donne le tournis.

🤔 En gros, le new age, c’est un courant de pensée “spirituel” qui prend ses sources au début du 20e siècle (eh non, ce n’est pas “ancestral”), qui vient piocher dans diverses croyances du monde entier, dont le but est de “transformer les individus par l’éveil spirituel” (source : Wikipedia), et dont les principes reposent sur… du vent ! (j’entends par là que les différents principes n’ont jamais été, jusqu’à maintenant, prouvés par des expériences scientifiques, ils ne reposent donc que sur des croyances) ce qui ne les empêche pas d’être repris à tort et à travers, particulièrement dans la sphère du développement personnel. Quelques exemples de pratiques new age dont je vais te parler aujourd’hui :

🧲 La loi de l’attraction,

💫 L’astrologie,

👤 Le Design Humain.

👀 Si le New Age et ses dérives t’intéressent, je t’invite à écouter le podcast Meta de Choc, et si tu préfères Instagram, tu peux aller jeter un coup d’œil du côté de derives.spirituelles qui propose des publications extrêmement documentées sur la question.

🤔 Plongée dans la Zététique et l’esprit critique

Avec ce podcast, j’ai donc découvert une discipline qui permet d’exercer son esprit critique : la zététique.

🧠 La zététique, c’est la pratique du scepticisme, ou le fait d’aller confronter des points de vues à des recherches rationnelles. Le but est de faire la différence entre ce qui relève de la science et ce qui relève de la croyance. Elle s’est donc initialement attaquée aux pseudo-sciences comme l’astrologie, l’homéopathie, la psychanalyse (et plus encore) pour montrer qu’elles n’ont aucun fondement scientifique, et s’est élargie aux différentes questions de société.

Puisque la zététique met en avant la méthode scientifique, il est tout à fait logique qu’elle s’appuie elle-même sur l’esprit critique, qui mêle un ensemble d’aptitudes et de dispositions permettant une analyse, un tri et une évaluation efficace des informations, de leurs sources, et des arguments invoqués pour soutenir telle ou telle affirmation.

🐜 Donc, si je résume, prendre de la distance, croiser les sources, qualifier ces sources, car elles ne se valent pas toutes… Un vrai travail de fourmi !

🤯 Pour le moment, je ne peux pas t’en dire beaucoup plus, car je commence à peine ma plongée dans cet océan de connaissances, mais étant moi-même complètement perdue, par moment, face à l’avalanche d’informations dans laquelle j’évolue chaque jour, j’avoue que cette méthode de tri de l’information me rassure.

Et quand je vois, rien que dans le milieu de la formation en ligne, les absurdités qui y circulent, en toute décontraction, et qui génèrent à la fois de l’argent tout en n’aidant pas les gens (bien au contraire d’ailleurs !!!!), je ne peux m’empêcher de m’informer, et de partager toutes mes découvertes et questions avec toi !

On commence avec ma préférée : la loi de l’attraction !

🧲 La loi de l’attraction… et le business

J’avoue : j’ai, dans une moindre mesure, cru à la loi de l’attraction à un moment donné, quand j’étais une jeune entrepreneuse en recherche de reconnaissance. Mais quand je suis tombée sur le documentaire “Le Secret”, basé sur le livre du même nom, qui parle de la loi de l’attraction, j’ai cru tomber de ma chaise.

🧲 Pour celles qui ne connaissent pas : la loi de l’attraction, c’est la croyance qu’en se concentrant sur des pensées positives ou des pensées négatives, les gens peuvent apporter des expériences positives ou négatives dans leur vie.

☢️ Je crois que c’est la croyance la plus toxique que j’ai pu croiser ces dernières années. Car, même si je pense que cette “loi” est basée sur un fond de vérité (considérer un objectif à atteindre comme prioritaire et y penser régulièrement permet de mettre le centre de l’attention du cerveau en alerte sur les potentielles opportunités qui permettront d’atteindre cet objectif – comme expliqué dans cet article de blog), ses créateurs extrapolent TELLEMENT autour de cette base que ça en devient dangereux :

  • En gros, si je pense très fort à quelque chose que je veux (si je le “manifeste” suffisamment), je vais finir par l’avoir, peu importe que j’agisse ou pas.
  • Et si, au contraire, il m’arrive des choses pas très cool dans la vie, c’est certainement parce que j’y aurai pensé et que j’aurai “manifesté” ces pensées négatives.
  • Avec ces deux exemples, tu te rends compte qu’avec cette loi de l’attraction, j’entre dans un contrôle systématique de mes pensées, avec en bonus une culpabilisation qui se déclenche automatiquement dès que j’ai des pensées négatives.

🏘️ Cette loi met complètement de côté l’environnement dans lequel on vit, qui a des répercussions énormes sur notre manière de penser, de nous comporter, et les résultats de nos actions (il est bien plus facile de “prouver les succès” de la loi de l’attraction quand tout va bien, qu’on est à l’aise financièrement, qu’on est dans un environnement tranquille, qu’on n’a pas d’entourage toxique). Comme pas mal de croyances New Age, elle te fait croire que tout ce qui t’arrive dans la vie est de ton propre fait et que, toute seule, tu peux parvenir à tout régler (si tu as suffisamment de volonté, bien entendu). Et ça, c’est super dangereux… parce-que c’est complètement faux, et que ce genre de croyance peut avoir des effets dévastateurs sur ton estime de toi, en te culpabilisant énormément, et sur ta capacité de jugement, en te disant que tout est de ta faute ou grâce à toi.

💪 Cette loi ne te pousse pas du tout à agir pour obtenir ce que tu souhaites. Si tu ne réussis pas à obtenir l’objet de tes désirs, c’est parce que tu n’as pas assez “manifesté” ton désir. Tu dois donc mettre en place des actions qui vont te pousser à mieux penser, alors que, dans la réalité, mettre en place des actions qui vont te permettre d’atteindre ton objectif est une stratégie beaucoup plus payante.

💬 Je me pose la question : est-ce que, de ton côté, tu es une adepte de la loi de l’attraction ? Si oui, qu’est-ce que t’évoquent les paragraphes précédents ?

💫 L’astrologie

En écoutant une longue interview du spécialiste de la pensée critique liée à l’astrologie (interview qui recense quantité de sources d’ailleurs), je me suis rendue compte que cette discipline repose sur… du vent (je sais, ENCORE 😅).

🌎 Par exemple, en tant qu’amatrice modérée d’astrologie, je me disais que les prédictions étaient liées aux mouvements réels des planètes et étoiles, et que ces dernières pouvaient avoir un impact sur nos vies, ce qui, à mon sens, peut totalement s’entendre (même si je n’ai pas fait de recherches sur ce sujet précisément). Et bien, accroche toi bien, car si tu penses comme moi… ce n’est absolument pas le cas !

📓 L’astrologie se base sur des mouvements planétaires complètement théoriques. Et des personnes se basent sur ces mouvements théoriques qui, je le répète, n’ont aucun lien avec les mouvements réels de ces astres, pour créer une pseudo-science qui est censée prédire nos comportements et pensées.

🤔 Je ne sais pas toi, mais cette seule information m’a complètement refroidie à propos de l’astrologie. Sérieusement : Qui décide qu’un mouvement théorique de Mars, qui n’est absolument pas réel, va avoir un impact sur mon signe ce mois-ci ? Qui décide qu’en ce moment, Mercure rétrograde, alors que ce n’est pas le cas, et que cela va avoir un impact négatif sur nos vies ? Est-ce que j’ai vraiment envie de faire confiance à ces personnes et ces prédictions qui sortent de je ne sais où ?

✨ Alors, oui, j’avoue, c’est plaisant de regarder son horoscope, de se dire que tel trait de personnalité prêté à mon signe astrologique correspond TOTALEMENT à qui je suis réellement (c’est le moment d’introduire l’effet Barnum, qui est un biais cognitif induisant toute personne à accepter une vague description de la personnalité comme s’appliquant spécifiquement à elle-même). Là où ça devient moins drôle, c’est quand une personne que je connais assez peu me demande de quel signe je suis, pour automatiquement me ranger dans une case et me prêter des traits de caractère qui seront certainement complètement faux. Ou quand un manager ou RH regarde les signes astrologiques de ses collaborateurs pour savoir si oui ou non un Poissons va vraiment bien s’intégrer dans l’équipe. Ou encore quand une coach te conseille de ne rien entreprendre en ce moment, car Mercure rétrograde et que tes projets ont peu de chance de réussir (et que tu l’écoutes).

⚠️ Dans ces cas-là, oui, l’astrologie commence à légèrement me déranger. Même si je respecte les croyances de chacune, et que je trouve certains comptes Instagram sur l’astrologie assez drôles et rafraîchissants, je me dis que quand elle commence à entrer dans le quotidien et devient un prétexte à entreprendre telle ou telle action, nous ferions bien de nous interroger sur la pertinence de l’outil.

👤 Mon expérience du Design Humain (Human Design)

❤️ Autant j’utilise très peu la loi de l’attraction et l’astrologie dans ma vie quotidienne, autant l’année dernière j’ai eu un gros coup de cœur pour le Design Humain ou Human Design (j’ai d’ailleurs fait un article de blog dessus), et il a été très difficile pour moi d’admettre que je me suis peut-être un peu emballée pour une discipline qui certes paraît incroyable (encore aujourd’hui, j’ai du mal à m’expliquer la pertinence de certaines explications), mais qui repose encore une fois sur du vent (puisqu’il s’agit d’une sorte de réunion de plusieurs autres disciplines comme l’astrologie (bidon), les centres chakras (bidon) l’ennéagramme (bidon) et soi-disant l’astrophysique (pas bidon 🤣 mais si on part du principe que le positionnement des planètes est le même que celui de l’astrologie, alors l’astrophysique n’a plus aucune place dans la théorie du Human Design). Quand je dis “bidon”, je veux dire que ces disciplines ne reposent sur aucune étude scientifique sérieuse, et qu’il n’y a aucune preuve à ce jour justifiant ce qu’elles avancent.

👆 Je précise encore une fois que chacune est libre de croire ce qu’elle souhaite. Moi-même, j’ai des croyances qui ne sont absolument pas rationnelles, et c’est OK. Par contre, je considère qu’il est extrêmement risqué, déontologiquement, de vendre des services basés sur ces croyances. Le risque de comportements à dérives sectaires est fort, et la maltraitance également.

Comme je te l’ai dit précédemment, j’ai plongé la tête la première dans le Human Design, et j’ai littéralement bassiné tout mon entourage avec. J’étais ultra sceptique sur la genèse de la discipline, mais je me suis dit que j’allais mettre ça de côté pour explorer le reste, tout en restant cependant prudente à ne pas engloutir tout mon temps libre dans des recherches liées au Human Design. Avec du recul, je me dis que mon instinct me parlait déjà à l’époque, et avait déjà tiqué depuis un bon moment. J’ai commencé à conscientiser le malaire que j’avais vis à vis de cette discipline en m’inscrivant à des groupes Facebook dédiés à cette discipline :

🧙‍♂️ Le fondateur, Ra Uru Hu, est présenté comme une sorte de prophète, et il y a quantité de discussions sur ses écrits et ses paroles, et surtout sur les interprétations que les uns et les autres peuvent en faire. Certaines personnes n’interprèteraient pas correctement les paroles de Ra, alors que d’autres oui. Et, régulièrement, ces paroles sont publiées, traduites et largement commentées dans les groupes. Je ne sais pas toi, mais, personnellement, ça me met légèrement mal à l’aise et j’ai presque l’impression d’être tombée dans une pratique religieuse lorsque je tombe sur ce genre de publication…

🚨 On peut observer, très rapidement, beaucoup de déterminisme chez les personnes qui interagissent dans ces groupes. Par exemple, au niveau de l’autorité (ce qui te permet de prendre des décision alignées) : si j’ai une autorité sacrale, cela signifie que lorsque je dois prendre une décision, j’ai une espèce de réaction viscérale et immédiate qui se manifeste immédiatement. Pas besoin de réfléchir, je dois juste écouter mon centre sacral. Par contre, si j’ai une autorité émotionnelle, je ne PEUX PAS prendre de décision correcte si je n’attends pas que ma “vague émotionnelle” soit passée. Ce qui signifie que je ne dois jamais prendre de décision immédiate. Maintenant que j’ai dit ça, dans ces groupes Facebook, je vois énormément de personnes qui se forcent à prendre des décisions immédiates, ou qui se forcent à attendre, parce qu’ils savent qu’ils ont une autorité sacrale ou émotionnelle. Et ces personnes culpabilisent si elles n’arrivent pas à écouter leur autorité. Etant moi-même dans un cas particulier (autorité environnementale), je t’avoue que je me suis beaucoup questionnée sur son fonctionnement, et j’ai moi-même un peu culpabilisé de ne pas comprendre comment elle fonctionne réellement.

📽️ Autre exemple : je suis “projecteur”, ce qui signifie qu’avant d’entamer toute action importante, je dois “attendre l’invitation” de quelqu’un d’autre. Et donc, je suis en contact avec beaucoup d’autres personnes qui sont également projecteur et qui attendent un signe provenant de quelqu’un d’autre, inlassablement, avant d’entreprendre la moindre action importante pour leur business ou leur vie personnelle. D’ailleurs, cela m’est arrivé cette année : je me suis pas mal questionné sur la sortie de mon podcast, est-ce que je devais le créer ou pas, est-ce que ça allait fonctionner si je ne recevais pas d’invitation ? Cela m’a fait un peu retarder mon projet, mais j’ai fini par écouter mes tripes (trèèèès mauvaise décision en tant que projecteur mental 🤣) et lancer le podcast. Et ma formation. Et pour le moment, tout va très bien, je te rassure !

Bref, je vois beaucoup de monde utiliser son “design” pour prendre des décisions, justifier un comportement, se mettre dans une case… et je trouve cela dérangeant, car de mon point de vue, cela permet de se cacher derrière des théories pour justifier son comportement et les résultats de ses actes.

💬 Enfin, lorsque j’ai posté un message, il y a quelques mois, pour demander s’il existait des expériences scientifiques qui venaient prouver les explications avancées par le Human Design, j’ai reçu une réponse de la part d’une modératrice du groupe (qui utilise le Human Design au cœur de sa pratique professionnelle depuis de nombreuses années) qui m’a clairement fait penser aux arguments qu’avancent les croyants de tous horizons : elle ne voyait pas comment mettre en place un protocole scientifique qui tienne la route pour prouver toutes les assertions du Human Design, et de toutes façons, toutes ses années d’expérience lui avaient bien prouvé que le Human Design, ça fonctionne. Elle a donc placé son expérience personnelle au-dessus des preuves scientifiques.

💡 Si je peux te donner un conseil : lorsqu’une personne tient ce genre de discours, tu peux légitimement te questionner sur l’objectivité de sa démarche. De manière générale, il est sage de considérer que l’expérience personnelle ne constitue pas une preuve.

❓ Mes questionnements

Pour développer mon business de formation en ligne et d’accompagnement des entrepreneuses, j’évolue dans la sphère des “infopreneurs” (entrepreneurs en ligne qui proposent des formation). Et cette sphère est occupée par de nombreuses croyances comme celles que je viens de décrire. Comme je l’ai précisé, moi aussi j’ai certaines de ces croyances, qui ne sont pas rationnelles ni prouvées par la science, et je considère que c’est tout à fait OK à partir du moment où j’en ai conscience, que je vois les répercutions que cela peut avoir et que je choisis de croire tout de même.

⚠️ Là où cela devient problématique, je trouve, c’est quand tout cela devient un business qui profite des peurs de certaines personnes et qui ne leur apporte rien de bon.

⏱️ Et c’est très facile de monter des business basés sur des croyances new age, car une de leurs grandes forces, c’est qu’elles proposent des solutions rapides à nos problèmes. C’est beauuuuuucoup plus rapide d’aller regarder son thème astral que d’aller chez une psychologue ou psychiatre pour se comprendre et travailler sur soi, par exemple.

👍 Ceci étant dit, je reconnais que c’est tout à fait humain d’aller à la rapidité et la facilité quand on a un problème. On n’a pas tout le temps l’envie / la force / la motivation de passer par des chemins sinueux.

Par contre, quand on commence à générer du chiffre d’affaires en exploitant les faiblesses et peurs de son audience, tout en proposant des solutions potentiellement dangereuses, je trouve cela problématique.

Sachant tout cela, j’ai donc remis totalement en question mon business d’accompagnement et de formation des entrepreneuses. Je n’avais pas envie de devenir un gourou, de proposer des solutions de facilité, d’exploiter des personnes qui me feraient confiance.

Et puis j’ai réfléchi, j’ai discuté avec pas mal de personnes, et je me suis rendue compte que mes méthodes n’étaient pas basées sur des croyances :

  • Je cherche toujours des sources scientifiques avant d’avancer des faits, et lorsque ce n’est pas le cas, je préviens mon audience.
  • Je me renseigne énormément sur la psychologie sociale et le fonctionnement du cerveau, ainsi que sur la zététique et les pratiques new age, justement pour prendre du recul par rapport à ma pratique.
  • Je propose des méthodes qui ne sont pas “miracle”, qui nécessitent du travail du côté de mes clientes, et je l’annonce, sans aucune ambiguïté.

Après, je me rends bien compte que je ne suis pas parfaite et qu’il y a certainement d’autres éléments à remettre en question dans mes pratiques, mais je reste ouverte à la critique et prompte à la remise en question, et je pense que c’est un élément très important dans ce processus de déconstruction.

💬 Je termine ce billet de blog sur ces quelques réflexions, et te laisse peut-être avec les tiennes. J’aimerais beaucoup échanger avec toi sur ce sujet, que tu adhères à ce que je viens d’avancer… ou pas du tout ! Dis-moi tout en commentaires, ou sur Instagram !

Rejoins mon laboratoire* d’expérimentations

Toutes les 2 semaines, je te partage des réflexions, des outils que j’ai testés, et des ressources qui pourraient te servir dans ta quête d’entrepreneure, directement dans ta boîte mail !

* Un laboratoire ???
Tout à fait ! J’aime bien m’imaginer comme une scientifique explorant les tréfonds du cerveau des solopreneures. Je considère ma newsletter comme un journal de bord relatant les questions que je me pose, les réponses que je trouve, les ressources que je teste et que je crée (que je t’enverrai d’ailleurs en avant-première ici) pour que tu puisses à ton tour les tester et voir si elles te conviennent !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.